Ces poissons de la méditerranée bizarres et peu communs

Il arrive qu’on va rencontrer un poisson bizarre dans le marché ou chez son poissonnier, ou même voir d’autre directement dans l’eau en faisant un tour avec son masque et tuba, des poissons de tailles et formes différentes, et parfois bizarres. Ces créatures attirent l’attention de beaucoup de gens qui demandent à savoir plus sur eux. En effet la mer méditerranée abrite une biodiversité importante malgré la pression anthropique qu’elle subit depuis des décennies. Une pression qui a permis dans certains cas, l’introduction de certaines espèces qui favorisent cette biodiversité, ou pas. Dans tous les cas nous allons ici présenter quelques espèces de poissons rares ou peu communes de la mer méditerranée.

Saint-pierre

grand poisson de saint pierre
Zeus faber (credit: sehun myoung)

Le saint pierre est connu principalement par une tache noire circulaire sur les flancs. Selon les croyances chrétiennes, ces taches sont les traces de pression des doigts de Saint Pierre qui est l’un des apôtres du Christ. En effet Jésus lui a demandé d’attraper ce poisson pour lui prendre une pièce d’or de la bouche. Ce poisson a une forme assez ovale et plate, avec des nageoires spectaculaires, sa tête est triangulaire avec une bouche qui s’allonge pour capturer les proies constituées de petits poissons et crustacés. Sa chair est blanche et très appréciée. C’est un poisson qui ne fait l’objet d’une pêche massive. Les captures se font généralement d’une façon accidentelle le plus souvent par les chalutiers.

moustelle

poisson moustelle marron dans de la glace avec bouche ouverte et langue gonflée
Moustelle fraîchement capturée

Elle a une forme de poisson normale, ça forme n’est pas très spéciale, mais il reste peu connu. On le prend parfois pour un genre de mérou, mais il est loin d’être un serranidé. Il fait plutôt partie de la famille des gadidées. La moustelle est donc une cousine de la morue et le merlan. Sa chair est blanche et tendre et contient très peu d’arrêtes ce qui fait d’elle un excellent met pour les petits enfants

poisson flute

croquis d'un poisson flute
poisson flûte de l’espèce Fistularia commersonii (croquis FAO)

Ce poisson bizarre était inconnu chez lez pêcheurs il y’a seulement quelque années. En effet c’est une espèce invasive vivant normalement dans les mers chaudes, et apparemment elle a fait chemin à travers le canal de Suez en partant de la mer rouge. Le poissons flûte possède un corps allongé qui peut dépasser un mètre de longueur. Son museau s’allonge aussi en un tube qui fini par une petite bouche rappelant une flûte, d’où son nom. Sa nageoire caudale porte un filament central assez caractéristique. Ce poisson peut être consommé par l’homme mais il reste sans intérêt économique. Même ses captures restent rares et sa présence sur les étales est occasionnelle et ne dépasse pas les quelques pièces à la fois.

hémiramphe

deux poissons demi-bec du genre Hemiramphus
Hemiramphus far communément appelé demi bec

On le prend parfois pour une orphie mutilée, ou mal-formée, du moment que la mâchoire supérieure de son bec est beaucoup plus courte de l’inférieure. Du coup on l’appelle aussi demi bec. Et bien qu’il ressemble beaucoup à l’orphie, ils n’appartiennent pas à la même famille. L’hémiramphe est un poissons pélagique qui vit en petits bancs et se nourrit de plancton et de petits poissons. Il arrive qu’on le prend dans les sennes ou par les plaisanciers à la ligne. Il reste sans intérêt économique du moment que les quantités capturées restent très petites. Et même du point de vue culinaire, on ne s’intéresse pas beaucoup.

Murène

une murène dans une amphore
murène occupant une amphore dans un aquarium

La murène est un poisson très spécial. Il a une forme de serpent, grande bouche et de gros dents pointues conférant a lui l’image d’un monstre redoutable. Mais en réalité c’est un animal plutôt farouche qui n’attaque l’homme que rarement, et dans de rares condition. La murène est un poissons qui vit dans les trous et les crevasses où il se retire en cas de danger. Il se caractérise par une forme allongée, une peau lisse sans écailles, et l’absence des nageoires paires qui sont les pelviennes et pectorales.

L’autre caractéristique spectaculaire de ce poisson, est la présence d’une deuxième paire de mâchoires dentées dans l’œsophage chez certaines espèces de la famille. Faisant ainsi qu’il est impossible a un paroi d’échapper une fois pris entre les dents. Cependant, elle se montre douce et se laisse caresser par les plongeurs. La murène se trouve parfois prise dans les filets des pêcheurs. Elle nécessite d’être pressée d’une manière spéciale pour évacuer les os et les arrêtes avant d’être cuite. A l’assiette, ce poisson est prisé par beaucoup et on lui attribue des propriétés aphrodisiaques

centrolophe

un poisson noir à coté d'une pièce de monnaie
Centrolophus niger

La première caractéristique de ce poisson est sa couleur noire tres sombre d’ou son nom d’espèce Centrolphus niger. Sa forme rappelle les carangidées notamment la seriole sans toute foie faire partie de cette famille. Sa tete est assez ovale et la bouche est depourvue de dents. Il vie en large bancs et préfère les eaux profondes. Mais on peu croiser parfois quelques poissons solitaires à coté des structures immergées commes les épaves, les récifs artificiels, les piliers des plateformes petrolières, les DCP et les installations aquacoles où il suit de tres près les plongeurs en action. Souvent pris accidentellement, Il ne fait pas l’objet de peche de masse, malgré sa chair savoureuse.

Baudroie

grand poisson lotte baudroie avec grande bouche et dents pointues
baudroie, noter la taille de la bouche et des dents

Appelé souvent lotte, c’est un poisson des profondeurs qui se prend le plus part du temps au chalut. Sa chair est savoureuse et très prisée que l’on considère comme un met de luxe. La baudroie est un poisson bizarre et a une forme très spéciale: il possède une grande tête constitué essentiellement d’une grande bouche bien garnie de dents longues et pointues. Il porte aussi sur la tête une appendice mobile avec une extrémité luminescente qui sert à appâter ces proies et les conduire jusqu’à sa bouche. Cette anatomie fait de ce poisson un vrai monstre des abysses.

lamproie

croquis du poisson lamproie
Lamproie Petromyzon marinus

C’est un poisson bizarre aussi, car il est tres spécial par sa forme et son mode de vie. Très primitif, la lamproie ne s’apparente pas directement au autres espèces de poissons au sens classique et large. En effet dans le systeme de classification biologique, les lamproies avec les myxines, appartiennent ensemble un infra-embranchement à part: les agnathes ou les sans machoires. C’est que ces poissons n’ont pas de mâchoires, mais une bouche circulaire garnie de dents qu’ils utilisent pour s’attacher à d’autres poissons et surtout les cétacées où ils mènent une vie de parasite et charognarde. leurs prises sont rares et accidentelles, souvent par les chaluts ou les filets de fond.

bouche ronde de lamproie entourée dents incurvées
bouche de lamproie

Croupia de roches

C’est une espèce qui vit normalement dans les mers chaudes, mais elle est naturellement présente aussi dans la méditerrané. Son nom scientifique c’est Lobotes surinamensis, poisson peu commun et paresseux, souvent solitaire. Ses juveniles prennent une couleur plutot jaune -marron, et nagent sur une coté en surface adoptant ainsi la forme de feuilles d’arbre seches pour se camoufler. Il n’interesse pas les pecheurs et ses prises sont accidentelles.
Sa présence a été notifié dernièrement en aout 2020 au marché de poisson de Sayada en Tunisie.

homme portant à la main un grand poisson noir à grande écailles Lobotes
Lobotes surinamensis au marché de poissons de Sayada (crédit: Jerbi MA)

Poisson guitare

poisson guitare sur une plage
Rhinobatos rhinobatos (credit: FMNH)

Bien que son corps allongé rappelle les requins, il est plutôt apparenté au raies. Comme son nom l’indique, ce poisson a une forme de guitare, sa couleur est souvent claire qui se mêle bien avec celle du fond pour se camoufler. C’est un poisson cartilagineux qui vit sur les fonds sableux ou vaseux dans lesquelles il s’enfuit pour se cacher. Il se nourrit de vers et de crustacés et parfois de petits poissons à l’aide de sa bouche qui se situe sur la face ventrale. Souvent pris au chalut et il est bien apprécié par les connaisseurs.

poisson lune

grand poisson lune gris dans un aquarium à fond bleu
Mola mola ou poisson lune

Considéré comme le poisson bizarre N°1 du monde et le plus étrange. Il peut atteindre une taille de plus de deux mètres pour quelques centaine de kilos, d’ailleurs c’est le poissons osseux vivant le plus lourd connue. Il vit au large où il se nourrit de méduses et d’autres gélatineux ainsi que d’autre créatures du plancton. Le suivie scientifique de cet animal à montré qu’il effectue des migrations nycthémérales pour atteindre des profondeur importantes chaque jours. Probablement pour se nourrir ou pour fuir les prédateur en surface.

Bien que consommé dans certains pays ses prises restent toujours accidentelles et sans intérêt économique, du moment qu’il n’entre pas dans les habitudes culinaires des côtes de la méditerranée.

poisson lapin

petit poisson lapin gris tacheté sur un fond sablonneux
poisson lapin de l’espèce Lagocephalus sceleratus

Il y’a quelque année seulement, les médias commencent à parler d’un nouveau poisson qui venait d’apparaître sur les côtes de la méditerranée. Mais il faut faire très attention car ce poissons et très dangereux, car il est toxique. En effet, ce poissons communément appelé poisson lapin, poisson coffre ou poisson ballon, est un genre des poissons globes, qu’on utilise au japon pour préparer le FUGU selon des procédés savants et réglementés pour isoler les parties comestibles des parties toxiques. C’est que les toxines de type tétrodotoxine s’accumules dans les viscères, les gonades mais aussi la chair.

Ce poisson a une forme allongé avec des points noirs sur le dos et une bande argenté sur les deux cotés. Ça tête est relativement grande avec une petite bouche. Il vit sur les fonds rocheux même près de la côte, c’est pour cela qu’il se trouve parfois pris par les lignes des plaisanciers, il est donc nécessaire de faire attention. Le poisson lapin vivait normalement dans les zones tropicales et équatoriales, Il a passé dans la mer méditerranée par une migration lessepsienne à travers le canal de Suez. On a notifié sa présence sur les côtes de Lampedusa pour la première fois en 2013.

poisson volant

exocet poisson volant au dessus de l'eau
poisson volant, il utilise ses nageoires pour planer

Ce poisson, ne vole pas vraiment, plutôt il plane. Grace à ses grandes nageoires pectorales qu’il déploie comme des ailes, il fait des sauts spectaculaires dans l’air qui lui permette de planer pour quelques dizaines voir centaines de mètres. A partir du mois d’Août, les marins et les pêcheurs commencent à constater ces petites choses qui émergent de nul part devant leur barques. Volant pour quelques secondes puis retombent dans l’eau laissant derrière eux des ondes qui se propagent sur l’eau rappelant un ricochet. Puis au fil des jours, on constate la croissance de ces juvéniles pour faire des adultes avec une envergures des nageoires pelviennes dépassant les 50 cm.

Ce poisson est capturé souvent dans des filets trémails, mais en faible quantité. Sa chair est délicieuse et très appréciée par les connaisseurs.

rason

rason Xyrichtys novacula
Rason, de l’espèce Xyrichtys novacula

C’est un petit poisson de couleur rose – orange avec des lueurs bleues et vertes surtout sur les nageoires. Son corps est comprimé latéralement et sa tète est grande par rapport à son corps et assez carrée. Ce poisson a aussi deux dents pointues caractéristiques, qui partent de la mâchoire supérieure et qu’il utilise pour prendre ces proies et pour se défendre. L’aspect mignon du rason avec sa forme originale et ses couleurs vives et gaies, rappelle les poissons des récifs coralliens. Le rason en méditerranée vit dans les prairies d’algues et de posidonie à des faibles profondeurs, ainsi que sur les fonds sablonneux où il s’enfuit parfois pour se cacher.

le rason se prend accidentellement dans les différents filets de pêche côtière, ou par les plaisanciers qui pêchent à la ligne. Sa chair est très délicate mais apprécié et recommandée pour les bébés et les petits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *